> fr> Plateformes > Plate-Forme de Modélisation Numérique (ULR)

Plate-Forme de Modélisation Numérique (ULR)

Plateforme de Modélisation Numérique

Responsable : O. Millet (PR-LEPTIAB)

La Plateforme de Modélisation Numérique (PMN) est un outil totalement nouveau à l’Université et a pour vocation de répondre au besoin de développer une recherche partenariale et structurante entre les laboratoires de la Fédération, notamment sur les thématiques de recherche en forte interaction. L’objectif souhaité était la mise en commun des outils de simulation numérique et des compétences en termes de modélisation, et la mise en place d’une plate forme de couplage de modèles et de codes dédiée à l’environnement et au développement durable.
D’un point de vue pratique, les objectifs à atteindre étaient multiples :

  • augmenter la communication entre les différentes équipes, mais pas seulement celles impliquées dans la simulation numérique ;
  • développer des interactions communes plus nombreuses débouchant sur de nouvelles thématiques transverses communes ;
  • mettre en commun les techniques de simulations développées par les équipes dans des domaines spécifiques ;
  • mettre en commun la puissance de calcul dans un gros serveur de calcul (cluster de stations de travail multi-processeurs) ;
  • assister les utilisateurs des moyens de calcul scientifique aussi bien dans des domaines très pratiques du choix ou d’usage de matériels, de systèmes d’exploitation, de compilateurs,… que dans des domaines plus fondamentaux liés à la modélisation ou au choix des méthodes numériques les plus appropriées ;
  • participer à des opérations de recherche nécessitant des développements ou une valorisation d’outils de modélisation pour les différentes équipes.

Si le cœur du dispositif repose sur le calculateur parallèle YMIR, aujourd’hui acquis, la mise en place effective de la PMN nécessite une assistance technique à différents degrés d’expertise (de la maintenance de base à l’assistance à la recherche). Le développement de cet outil est actuellement limité puisque seule l’assistance technique du CRI permet de faire fonctionner le calculateur. Dans ce contexte, un ingénieur recherche en calcul scientifique est absolument nécessaire pour impulser une véritable dynamique pour la recherche qu’elle soit disciplinaire ou aux interfaces entre les disciplines.
La PMN représente donc un potentiel important, qui déborde les contours de la Fédération avec la participation effective du laboratoire d’Informatique (L3i) de l’Université dans l’investissement sur le calculateur parallèle YMIR (pour le financement du calculateur, cf. partie 9 « gros équipements »). Fonctionnant depuis juillet 2008, la puissance de calcul d’Ymir a pu être considérablement augmentée en 2010 et est aujourd’hui constitué de 38 nœuds de calcul de 2 processeurs à 4 cœurs chacun (soit 304 cœurs en tout) et de disques de stockage associés.
L’utilisation du calculateur répond aux besoins de la recherche dans des domaines variés dont la mécanique, l’informatique, la biologie (traitement des données de biologie moléculaire et de génomique), de géoscience (e.g., modélisation du transport hydro-sédimentaire), etc.

PMN 1
PMN 2